Plan du fort de Montessuy réalisé en 1928.

Plan du fort de feyzin en 1924

Plan humoristique réalisé en 1910.

Plan des fortifications de Lyon en 1870

Plan des fortifications de la Croix Rousse et de fourvière en 1849.

 Plan de Lyon en 1847

Plan de Lyon et des forts en 1845

Reconstitution de Lyon à l'antiquité et reconstitué en 1832

Plan des fortifications de la Croix Rousse en 1827.

Plan de Lyon assiégé en 1793

Plan de Lyon en 1789 

Plan de Lyon en 1767

Plan de Lyon en 1705

Plan de Lyon en 1659

Plan de Lyon en 1649

Plan de Lyon en 1633

Plan scénographique de Lyon en 1555

Plan de Lyon en 1515

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'enceinte de caluire, en premier telle qu'elle était, ensuite ce qu'il en restait en 1945, puis l'image actuelle par google et le repérage en rouge de cette enceinte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plan donné par Madame Jeanne Perrusset.

 

 

 

 

 

 

 

Plan initiale du fort de St Priest donné par l'amicale la San Priode

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Historique

Au début du XVIIe siècle, l'Ordre de la Visitation fait bâtir le couvent Sainte-Marie des Chaînes, ainsi baptisé parce qu'en amont de la Saône, la nuit, les douaniers tendaient des chaînes au travers de la rivière afin d'empêcher les navires contrebandiers d'accéder à Lyon. Tout d'abord prospère, le couvent ne tarde pas à connaitre de graves difficultés financières. Mais les Visitandines font, malgré tout, construire un claustral aux voutes ogivales avec des logements à l'étage, seul bâtiment religieux qui existe encore aujourd'hui. En 1789, le couvent est déclaré propriété nationale. En 1807, il est mis à la disposition de l'armée pour l'habillement, le campement et la pharmacie d'Afrique, puis bientôt pour le stockage des vivres, afin d'alimenter les militaires des nombreux forts de la région. La Manutention est créée en 1841. L'armée construit le grand édifice central de forme carrée, puis deux moulins. A la fin du XIXe siècle, la cour centrale est recouverte d'une verrière. Au début du XXe siècle, les activités de l'armée sur le site englobent, le conditionnement des rations de combat et du vin, la fabrication du pain, la torréfaction du café et la mouture du blé. La Manutention est rebaptisée Subsistances militaires en 1941. La torréfaction cesse en 1960, la mouture du blé en 1964 et le stockage du vin en 1970. Les trois derniers fours feront du pain jusqu'en 1995, année où le site est restitué en toute propriété à la municipalité lyonnaise.

 

Retour en haut